Parc national de la Vanoise
-A +A
Share

La réserve naturelle nationale du Plan de Tuéda

Groupe de bouquetins des Alpes, mâles, au repos
Signalisation d'entrée dans la RN du Plan de Tuéda et vue sur la cabane de surveillance PNV et le refuge du Saut
Plan d'accès

Créée en juillet 1990, la réserve naturelle du plan de Tuéda est située dans la région des 3 Vallées (Ménuires-Méribel-Courchevel), sur la commune des Allues, en Tarentaise. Elle a été créée en compensation de l'installation d'une télécabine sur la commune des Allues. Elle s'étend du lac de Tuéda à la base du glacier de Gébroulaz pour une superficie de 1 112 hectares. La réserve naturelle présente une grande diversité végétale et animale puisque sont inventoriées actuellement 545 espèces végétales et environ 400 espèces animales. L'altitude variant de 1650m à 3153m favorise la diversité de la faune et de la flore.

La gestion de la Réserve naturelle du plan de Tudéa a jusqu'alors été confiée par l'Etat au Parc national de la Vanoise dans le cadre d'une convention. Le Parc national élabore en 2016 un nouveau plan de gestion de la réserve pour la période 2016-2025.

 

Patrimoines

La réserve naturelle du Plan de Tuéda possède un riche patrimoine naturel. Elle est composée de divers habitats naturels : pelouses, forêts, habitats rocheux, milieux humides et aquatiques, landes. Cette diversité de milieux, renforcé par les différences d'expositions, de sols et de roches, permet une diversité au niveau de la faune, de la flore mais aussi des paysages.

La forêt de pins cembro, dont les aiguilles sont regroupées par 5, et d'épicéa constitue un milieu remarquable ayant motivé la création de la réserve. Cette cembraie abrite des espèces rares comme l'ancolie des Alpes, la clématite des Alpes, la linnée boréale ou encore le pleurosperme d'Autriche. Elle recolonise actuellement des anciens pâturages et des landes. Les landes alpines et boréales sont très présentes dans la réserve et elles abritent d'autres espèces rares comme le lycopode des Alpes.

La faune comporte des espèces typiques du milieu alpin, bouquetin, chamois, lièvre variable, tétras-lyre, etc et d'autres plus singulières comme le cassenoix moucheté liés à la présence du pin cembro.

Des espèces notables de papillons sont recensées dans la réserve comme les grand et petit apollon, le semi-apollon, le solitaire, le damier de la succise, l'azuré du serpolet et l'azuré de la pulmonaire.

La réserve renferme encore des bâtisses liées aux activités pastorales, certaines en ruine comme aux « Lanches du Quartier de Gébroulaz », d'autres encore utilisées et entretenues comme le chalet du Fruit. Quelques constructions ont été restaurées et sont encore utilisées, c'est le cas de la cave de Tuéda, du chalet du Plan reconverti en refuge ou encore du refuge du Saut.

 

Activités et animations

La réserve de Tuéda autorise la pratique du ski alpin, de fond ou du ski hors-piste, seulement sur certains itinéraires. Elle se prête également aux randonnées en raquettes.

L'été, le lac de Tuéda offre un lieu privilégié pour la détente, une promenade ou la pêche à la ligne.

Dans la réserve, un sentier botanique balisé permet aux promeneurs de découvrir plus d’une centaine d’espèces de la flore de montagne. De nombreux autres sentiers permettent la pratique de la randonnée, qui peut être assortie d'une nuit en refuge.

 

Réglementation

Le décret de création de juillet 1990 précise la réglementation au sein de la réserve. La  chasse et la pêche sont ainsi encadrées. Les chiens tenus en laisse ne sont autorisés qu'aux abords du lac de Tuéda.

La cueillette est interdite sauf le Génépi mais uniquement pour les propriétaires et ayants-droit.

Le campement, le ski hors-piste en dehors des itinéraires existants et l'escalade sont interdits. La circulation des véhicules motorisés est soumises à l'autorisation du préfet.

 

Logo RNN Plan de Tuéda