Parc national de la Vanoise
-A +A
Share

Biodiv’ALP : la biodiversité sans frontière

Le projet Biodiv’ALP est cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du programme Interreg V-A France-Italie ALCOTRA 2014-2020

logosbiodivalp.png
Avec Biodiv'ALP, cinq Régions de France et d'Italie se mobilisent pour protéger et valoriser la biodiversité des Alpes ! Un projet de coopération transfrontalière piloté par la Région Sud dans lequel le Parc national de la Vanoise est impliqué, qui s’inscrit dans le cadre du programme européen ALCOTRA.

Trait d’union entre la France et l’Italie, côtoyant aussi bien les sommets que le bassin méditerranéen, le massif des Alpes occidentales est considéré comme un « hotspot » de biodiversité.

Territoire de montagnes, traversé de vallées qui permettent les circulations transfrontalières, il est le siège de riches réservoirs de biodiversité dépendants de corridors écologiques fragilisés. La biodiversité est mise à mal par la dégradation et la fragmentation des écosystèmes, les pollutions diverses, les espèces exotiques et envahissantes, mais aussi le changement climatique.

Face à ce constat de la fragilité et de la vulnérabilité des écosystèmes alpins, cinq Régions de France et d'Italie (les Régions Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, Ligurie, Auvergne-Rhône-Alpes, Piémont et Autonome Vallée d’Aoste) ont décidé de se mobiliser à travers le PITEM (Plan Intégré thématique) Biodiv’ALP dans l’objectif de protéger et valoriser la biodiversité et les écosystèmes alpins.

Biodiv’ALP, en bref :

  • Un projet de coopération sur 4 ans (2019-2023)
  • 8,9 M€ de budget au total
  • 85 % de financement des dépenses éligibles par le programme ALCOTRA V-A 2014-2020
  • Une stratégie co-construite
  • 5 projets opérationnels
  • 25 bénéficiaires franco-italiens

Biodiv’ALP est financé par le programme de coopération ALCOTRA, dans le cadre de l’axe prioritaire 3 portant sur l’attractivité du territoire, la conservation environnementale et la valorisation des ressources naturelles et culturelles.
Pour plus d’information, consulter le site du programme www.interreg-alcotra.eu/fr

Deux objectifs stratégiques :

> Endiguer l’érosion des écosystèmes et des espèces protégées ;

> Renforcer l’attractivité du territoire transfrontalier.

En savoir plus

La mise œuvre opérationnelle de ces objectifs est réalisé au travers de cinq projets concrets portant respectivement sur l’amélioration de la connaissance, la gestion des réservoirs de biodiversité, la préfiguration d’une stratégie de connectivités écologiques transalpines et la valorisation socio-économique de la biodiversité et des écosystèmes. Le Parc national de la Vanoise est impliqué dans les projets thématiques COBIODIV et GEBIODIV.

> COBIODIV, Connaître la biodiversité et les écosystèmes pour mieux les protéger ensemble

cobiodiv.png

 

Chef de file : Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur 

Objectif : renforcer la connaissance de la biodiversité et des écosystèmes alpins dans une logique transfrontalière

Activités impliquant le Parc national de la Vanoise :

  • Echanger et définir des protocoles communs de suivi de la faune, de la flore et des habitats
  • Réaliser des inventaires de la biodiversité cachée : le Parc national de la Vanoise a choisi de réaliser cet inventaire sur le site de la Montagne du Saut, situé en cœur de parc sur la commune des Allues (lire l'actualité)
  • Echanger sur les méthodes de surveillance des habitats et des espèces du réseau Natura 2000 : le Parc national de la Vanoise est copilote avec la Région Piémont de la mise en œuvre de cette action. Des grilles d’évaluation de l’état de conservation des pelouses d’altitude sont construites et testées sur le parc et d’autres territoires volontaires

Durée :  3 ans (jan 2019 – jan 2022)

Montant : 1 883 490 € (co-financé à 85% des dépenses éligibles)

 

> GEBIODIV, Gérer les réservoirs de biodiversité en articulant les modes de gestion des espaces protégés alpins

gebiodiv.png

 

Chef de file : Région Piemonte

Objectifs :

  • Identification des facteurs de dégradation des habitats et des méthodes de gestion
  • Définition d’un réseau d’observatoires transfrontaliers
  • Rétablissement des habitats dégradés

Activités impliquant le Parc national de la Vanoise :

  • Partage des méthodologies de gestion de la biodiversité et de suivi des changements globaux
  • Partage des observatoires ciblant les liens entre biodiversité-climat-usages et poursuite de la mise en œuvre des programmes alpages-sentinelles et lacs-sentinelles en Vanoise

Durée : 3 ans (oct 2019 – oct 2022)

Montant : 2.825.235 € (co-financé à 85% des dépenses éligibles)