Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
Le 26/09/2022
Faune
Murin sp
L’amélioration des connaissances sur les Chiroptères (ordre des chauve-souris) est une mission prioritaire de la stratégie scientifique du Parc national de la Vanoise, du fait de leur statut d’espèces protégées mais aussi sensibles (populations en déclin). Les objectifs des suivis organisés par l’établissement sont d’inventorier les espèces présentes et de suivre et rechercher les gîtes de reproduction et d’hibernation.

Pour ce faire, le Parc national de la Vanoise a mis en œuvre les protocoles AltiChiro* et Vigie-Chiro basés sur l'amélioration des connaissances sur l'écologie et la répartition des Chiroptères en montagne, et plus particulièrement en milieux ouverts d'altitude.

Vigie-Chiro, débuté cette année, permettra un suivi de long terme sur la présence et l’abondance des espèces en périphérie du Parc national et permettra d’évaluer au niveau national l’évolution des effectifs des espèces.

 

AltiChiro, un protocole d’étude fondé sur la détection acoustique

La technique acoustique repose sur l’identification des espèces de chauves-souris d’après leurs émissions ultrasonores, en utilisant des détecteurs-enregistreurs disposés pour un temps donné sur le terrain dans des biotopes appropriés. Les séquences acoustiques sont ensuite traitées par un logiciel d’analyse automatique (Tadarida ou Sonochiro) permettant de les trier et d’identifier pour certaines d’entre-elles l’espèce avec un pourcentage affiché de fiabilité. Il faut ensuite qu’un opérateur analyse une partie de celles-ci pour s’assurer de la bonne identification des espèces.

Les études menées en cœur du Parc national de la Vanoise ont porté sur 4 sites munis chacun de 4 points d’écoute (placettes), dans 4 grands types de milieux, différents selon le site (bois, landes, glacier, pelouse, lac, marais). 2 passages ont été réalisés sur chaque site en début et fin d’été.

En 2020 sur la vallée du Ponthurin (Peisey-Nancroix) et la Vallée des Avals (Couchevel).

En 2021 sur la Réserve Naturelle Nationale (RNN) de la Grande Sassière (Tignes) et sur le Plan du Lac (commune de Val Cenis-Termignon).

En 2022, sur le vallon du Col de la Vanoise (Pralognan) et le vallon du Fond d’Aussois.

 

Des résultats intéressants et encourageants

Sur les 4 sites étudiés, 13 espèces ont été identifiées formellement, et 4 espèces supplémentaires sont probables...

L’étude montre sans trop de surprise que les placettes les plus basses en altitude sont aussi les plus diversifiées en espèces.

Les landes, les bois, les milieux humides se caractérisent par une forte attractivité pour les chauves-souris. Ils constituent des territoires de chasse majeurs en fin d'été pour des espèces montagnardes.

 

* Protocole AltiChiro : étude par enregistrement acoustique durant une nuit (2 passages dans la saison), sur un panel de placettes choisies judicieusement selon le type de milieux et les habitats prioritaires de ce protocole. https://altichiromontagne.wixsite.com/projet