Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
Le 12/09/2022
Accessibilité
Dans le cadre de sa politique d’accueil et d’animation au profit des personnes en situation de handicap, le Parc national de la Vanoise a soutenu cette année deux projets « Envie de montagne ! ». Ils se sont déroulés cet été. Retour sur deux expériences riches en partages et échanges autour de l'accessibilité en montagne.
 © Olineprod - PNV

 

Avec le projet "Envie de montagne ! Des signes à la cime", 7 enfants âgés de 6 à 12 ans, scolarisés à l’Institut national des jeunes sourds de Cognin ont été accueillis, les 13 et 14 juin derniers, au refuge du Plan du lac, à Val Cenis-Termignon.

Activités ludiques, ateliers et jeux de piste ont permis aux enfants de découvrir le métier de garde-moniteur, l’espace naturel protégé, les animaux qui l’habitent…

Le soir, les enfants les moins fatigués ont participé à une balade nocturne sous le ciel étoilé, avant de passer la nuit en refuge. Le lendemain, la randonnée de retour a permis de profiter encore du paysage et aussi d’une belle rencontre avec le gypaète barbu au-dessus de leurs têtes ! Enfants et accompagnants sont repartis ravis de l’expérience, avec le projet de renouveler l’an prochain ce type de sorties.

La Communauté de communes de Haute Tarentaise a elle aussi été lauréate du projet Envie de montagne !, avec la sortie inter-générationnelle "Envie de montagne ! Tous les sens en éveil à Rosuel", à Peisey-Nancroix. Le 11 juillet, 24 personnes ont ainsi été accueillies au refuge de Rosuel : 5 tout-petits de 3 ans et moins, 6 jeunes de 10 à 15 ans, 5 personnes de plus de 60 ans – dont 3 malvoyantes – et 8 accompagnateurs. "Le lien s’est tout de suite instauré, très naturellement", témoigne Sandrine Berthillot, technicienne du Parc national de la Vanoise, en charge de ce projet.

Le petit groupe est d’abord parti à la découverte des plantes médicinales autour du refuge, avec l’accompagnatrice Pascale Odin-Guichon, qui a invité les participants à d'abord toucher et sentir, pour une première approche sensorielle, avant d'en dire plus sur leurs propriétés de ces plantes. De retour au refuge, les participants ont fait connaissance avec le gypaète barbu, grâce à un atelier animé par Nicolas Vernon autour d’une grande maquette de 3 mètres, à l’échelle de l’oiseau. L’apéritif a ensuite été l’occasion de déguster de délicieux cakes cuisinés avec certaines des plantes découvertes lors de la balade.

Enfin, pour clore ce beau moment d’échange autour des notions d’accessibilité et de partage, où chacun a pu se mettre à la place de l'autre, un pique-nique a été organisé à proximité du refuge.

 

m