Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
Le 23/11/2021
Faune

Des arbres pour protéger les tétras

Jeunes plants d'arbre en pot prêt à planter © PNV - Justine Coulombier
Milieu propice au développement du tétras lyre © PNV - J. Coulombier
Jeunes plants d'épicéa © ONF
1000 arbres plantés pour protéger le Tétras-lyre en plein cœur du domaine skiable des Arcs.

Le Tétras-lyre est un oiseau emblématique des Alpes, relictuel des temps glaciaires. C’est une espèce dite « parapluie » : en la protégeant, on protège son milieu de vie ainsi qu’une multitude d’autres espèces.

En hiver, le tétras-lyre a besoin de neige poudreuse pour se construire des igloos afin d’affronter les mauvaises conditions météo. Or cette neige poudreuse attire également les bipèdes à skis !

Alors, afin de trouver une solution pour partager cet espace de vie, les acteurs du domaine skiable des Arcs se sont mis autour de la table. Ils ont choisi deux zones de tranquillité pour la faune, compatibles avec la pratique du ski : l’Arpette et Stade.

En pratique, cela se traduit par des panneaux d’information sur le terrain afin que chacun prenne ses responsabilités en restant en dehors de ces zones, même à skis quand la poudreuse est alléchante.

Et pour aller plus loin et prendre le relai des panneaux, il a été décidé collectivement de réaliser une plantation d’arbres.

En octobre, ce sont ainsi 1000 arbres qui ont été plantés par l’ONF (avec le concours financier de Nature 2050 et du projet Birdski (voir encadré), et le soutien de la commune de Bourg Saint Maurice) :

  • des épicéas pour la majorité,
  • des mélèzes, des pins cembros, des bouleaux et des sorbiers pour apporter de la ressource alimentaire en hiver aux oiseaux.

Ces petits arbres deviendront grands et protégeront ces oiseaux de nos spatules !

Projet européen birdski

Porté par le Parc national de la Vanoise, le projet européen Birdski vise à améliorer les conditions de vie des oiseaux de montagne, dans les domaines skiables. D’autres actions sont menées notamment la visualisation des câbles pour limiter le risque de percussion par les oiseaux. En 2021, plus de 17km de câbles ont été équipés, dont 3km grâce à un drone spécialisé.