Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
Le 04/09/2018
Patrimoine culturel
Site emblématique du Parc national de la Vanoise, à Pralognan, le passage à gué du lac des Vaches, s'enfonçait en partie dans le limon. La restauration de près de 100 m linéaires de ce chemin dallé en cœur de Parc vient de s'achever. Elle redonne ses lettres de noblesse au site et permet aux randonneurs sur le GR5, de traverser à nouveau le lac au sec, en appréciant au mieux la beauté des lieux.
Pose des dalles par les ouvriers du Parc national © Fabien Devidal
Le passage à gué du lac des Vaches, historique et emblématique de la Vanoise
Vue d'ensemble du chantier © Fabien Devidal
 
Un chantier de restauration contraint

Créée en 1949, la traversée dallée du lac couvre une distance d'environ 210 m. Sur la partie la plus dégradée, en amont du lac, en direction du col du la Vanoise, les dalles s'enfonçaient dans le limon, se désolidarisaient et se dispersaient, dégradant la qualité paysagère de ce site d'exception.

Pour réhabiliter cet ouvrage historique, le chantier mis en œuvre par le Parc national, la semaine dernière, a mobilisé près de 12 ouvriers et agents de l'établissement, durant 4 jours.

À 2318 m d'altitude, en cœur de Parc, l'organisation des travaux posait des contraintes particulières : comment acheminer les pierres très lourdes, en terrain accidenté, tout en limitant au maximum l'usage d'engins motorisés ? Quels outils utiliser pour tailler les pierres ? Comment assurer une longévité de l'ouvrage en conservant sa simplicité ?

 

Les techniques artisanales plus performantes

Le recours aux techniques traditionnelles s'est avéré plus efficace et moins coûteux. Seules deux rotations d'hélicoptère ont été utilisées, l'une pour l'acheminement du matériel et d'une tente, et la seconde pour le repli du chantier achevé.

Toutes les pierres, de calcaire, ont été prélevées sur place : lauzes sorties de la vase où elles étaient enfouies, pierres cueillies dans les pierriers alentours, utilisées telles quelles ou taillées aux dimensions requises. Plus de la moitié des pierres ont ainsi été taillées à la massette et au burin, selon des techniques traditionnelles qui, en respectant le matériau, assurent une meilleure longévité des lauzes.

Pour le transport des très lourdes pierres, jusqu'à 200 kg, des systèmes ont été spécialement conçus : brouettes avec poignées à l'avant et à l'arrière pour être maniées à 4 personnes, bardelle en frêne. Un petit quad, seul engin motorisé utilisé, a été équipé d'une remorque spéciale en bois.

Une portion d'une centaine de mètres linéaires en amont du lac a ainsi été complètement refaite permettant aux randonneurs une traversée continue, à pied, au milieu du lac. Les pierres finement assemblées entre elles se calent mutuellement par jeu mécanique et pourront de cette façon se maintenir dans le temps. La continuité de niveau des dalles est obtenue par un calage en soubassement, soit avec des petites pierres, soit avec du gravier recueilli sur place.

 

Un ouvrage réussi et formateur

Avec des conditions météorologiques favorables, les ouvriers du Parc national, très motivés, ont réalisé cet important ouvrage en un temps record.

Leur expérience dans le travail de la pierre sèche acquise depuis plusieurs années, notamment avec les Muraillers de Provence, a pu être mise à profit dans le maniement et le positionnement des pierres qui ne doivent rien au hasard. Le conseil d'un lauzeur professionnel, Alain Giachino, sur place, leur a également permis d'enrichir leur savoir-faire avec les techniques de taille.

Cette réalisation ajoute ainsi un nouveau chapitre au travail de réhabilitation du patrimoine culturel et d'entretien des sentiers, mené en continu par le Parc national de la Vanoise. À venir découvrir dès cet automne, en profitant des belles ambiances et lumières de cette nouvelle saison !