Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
Le 23/01/2017
Faune
Le programme européen transfrontalier France/Italie ALCOTRA* Bouquetin est officiellement engagé en ce début d'année 2017 jusqu'en 2020. Il a pour but d'assurer une meilleure gestion conservatoire du bouquetin dont le domaine vital couvre l'arc alpin. En dépit d'une démographie globale positive, certaines populations de moindre diversité génétique restent vulnérables.
Bouquetin des Alpes mâle sous le sommet du Clapet
Individu, au sein d'une harde de bouquetins mâles, porteur d'un marquage auriculaire et d’un collier GPS, doté d'un système "drop off" (permettant l'ouverture du collier à distance)
Groupe de mâles de bouquetin des Alpes à la Pointe des Chardes.
Le bouquetin, une espèce toujours vulnérable

Chassé comme gibier, le bouquetin des Alpes était au bord de l'extinction à la fin du 19e siècle. Les réintroductions successives ont amélioré l'état de conservation de cette espèce emblématique du patrimoine transalpin mais la disparition de la population initiale a entraîné une baisse de la diversité génétique. Celle-ci n'est pas sans incidence sur la capacité des populations à s'adapter aux évolutions de son environnement : climat, ressources alimentaires, maladies...

 

Un programme pour mieux comprendre le bouquetin et améliorer sa gestion

Pour renforcer la protection du bouquetin, du Léman à la Méditerranée, le programme ALCOTRA vise à améliorer et mettre en cohérence la gestion de l'espèce dans les espaces naturels français et italiens. Il s'agit pour cela :

- de mieux comprendre la biologie et l'évolution des populations de bouquetins et de partager ces connaissances. L'équipement de bouquetins en colliers GPS permettra par exemple de mieux connaître les corridors écologiques de l'espèce. Une nouvelle méthode de suivi d'abondance des populations sera aussi mise en œuvre dans le Parc national de la Vanoise et les autres espaces partenaires du projet.

- d'identifier les menaces liées aux usages du territoire - loisirs, pastoralisme… - et au changement climatique. Sont prévus une caractérisation génétique des populations pour évaluer leur vulnérabilité face aux risques sanitaires et environnementaux et un inventaire des maladies existantes.

- de mutualiser les outils de gestion et méthodes de travail. Cet automne, le Parc national de la Vanoise organisera pour les partenaires du programme une formation sur les méthodes de capture de bouquetin. Ces captures, qui permettent notamment la pose de colliers GPS, sont indispensables pour acquérir des connaissances sur l'espèce.

- La sensibilisation des publics au bouquetin est un objectif important avec des projets de film, expositions et mallette pédagogique. Le partage des connaissances avec les acteurs locaux - agriculteurs, gestionnaires de sites, prestataires d'activités de pleine nature... - est également essentiel, chacun pouvant jouer un rôle dans la protection de l'espèce.

 

Huit partenaires transalpins associés

Le programme associe quatre partenaires français : les parcs nationaux des Écrins (chef de file), du Mercantour et de la Vanoise, Asters/CEN 74 et quatre partenaires italiens : le Parc national du Grand Paradis, Alpi Copi, organisme de gestion des espaces protégés des Alpes cotiennes, la Région autonome de la vallée d'Aoste et Alpi marittime, organisme de gestion des espaces protégés des Alpes maritimes. Le budget du programme avoisine 1,7 millions €, avec un financement européen à hauteur de 80 %.

 

* ALCOTRA : ALpes Latines et Coopération TRAnsfrontalière