Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
Le 14/12/2018
Tourisme

 

Le massif de la Vanoise se distingue par son important réseau de refuges. Le Parc national est propriétaire de 16 d'entre eux, dont 15 sont gardés en période d'été (9 pendant la saison de ski de printemps). La stratégie touristique du Parc national porte l'ambition que les refuges du Parc deviennent une offre touristique à part entière, fondée sur l'expérience d'une immersion dans la nature. À ce titre, un projet a été lancé cette année pour faire de ces refuges de vrais lieux d'accueil et de sensibilisation.
Lors de la réunion des gardiens de refuges, le 4 décembre 2018
Nouveau panneau d'information et de bienvenue installé pour chaque refuge du Parc
Simulation 3D du nouveau refuge de Prariond dans son paysage © Studio Arch
 
Faire des refuges du Parc une véritable offre touristique : un chantier bien engagé

Diverses actions ont ainsi été engagées et réalisées cette année :

- La révision des contrats-type de délégation de service public des refuges dans l'objectif de construire une relation de confiance basée sur des contrats équilibrés. Il s'agit de permettre aux gardiens de vivre correctement de leur délégation tout en leur donnant un rôle renforcé dans l'accueil, l'information et la sensibilisation à l'environnement.

- La création de sites internet pour les refuges du Parc national intégrant un module de réservation en ligne (8 refuges à ce jour en ligne sur les 15, les autres seront en ligne avant fin décembre).

- L'installation d'une signalétique cohérente pour rendre visible l'appartenance des refuges au réseau de refuges du Parc national, et faciliter l'orientation des usagers à l'extérieur et à l'intérieur des refuges.

- La création d'un vêtement (doudoune sans manche) siglé, identifiant les gardiens tout en leur donnant clairement une identité Parc national de la Vanoise.

- La création d'adresses mail spécifiques en @vanoise-parcnational.fr pour tous les refuges du Parc.

 

Réunion de fin de saison des gardiens : des échanges constructifs

La réunion annuelle des gardiens de refuge du Parc a eu lieu ce 4 décembre. Ce temps d'échange privilégié a permis d'aborder les nombreux sujets de l'actualité des refuges.

- Le bilan de l'année révèle une saison de printemps (ski de randonnée) compliquée du fait des fortes accumulations de neige de l'hiver 2017/18 et des précipitations régulières lors de la période d'ouverture au printemps. D'une manière générale, si les mois de juin et juillet ont été plutôt moyens, voire en baisse, par rapport aux années précédentes, la fréquentation des mois d'août et septembre a été particulièrement bonne et a amorti en partie le mauvais début de saison.

- Un bilan des travaux réalisés sur les refuges du Parc en 2018 a été présenté aux gardiens : les plus grosses opérations ont concerné les refuges de La Valette (toitures, local douches et toilettes sèches), Prariond (début des travaux de réhabilitation du refuge, qui continueront en 2019, le refuge restera fermé) et Plan du Lac (mise en autonomie énergétique du refuge parallèlement au démantèlement de la ligne EDF d'Entre-Deux-Eaux de 20kV, point noir paysager historique du site).

Des balises de sécurité ont été installées dans la plupart des refuges. Ces balises permettent le déclenchement des secours en cas de nécessité à n'importe quelle période de l'année, refuge gardé ou non.

- Une présentation des actions du Parc dans les domaines du tourisme et de la communication a mis en avant l'importance des refuges dans ces stratégies et a donné lieu à des échanges, notamment sur le rôle des gardiens, l'évolution de la réglementation sur le bivouac en cœur de Parc, l'accueil des scolaires du Plan montagne du Département...

- À la demande des gardiens, un professionnel est intervenu pour faire le point sur la problématique des punaises de lit : leur biologie, la prévention à mettre en œuvre pour éviter l'infestation et les traitements nécessaires en cas d'infestation. Même si les refuges du Parc ne sont pas encore touchés, cette espèce se répand dans de nombreux hébergements partout en France et est déjà présente dans certains refuges de Savoie.

Dans l'optique du rôle renforcé des gardiens ambassadeurs du Parc national, un point a été fait sur leurs besoins d'information en provenance de l'établissement et sur la forme que doit prendre cette information. Il en ressort un fort intérêt des gardiens et une demande d'information sur :

· L'investissement de l'établissement dans la mise en œuvre du protocole de « bien vivre ensemble en Vanoise », issu d'un audit médiation et porté par l'ensemble des acteurs du territoire du Parc

. La vie du Parc national, ses mouvements de personnel, les actualités les plus marquantes...

. les actualités naturalistes (résultats de comptages, de suivis d'espèces emblématiques...)

Les gardiens sont très attachés aux échanges directs avec les agents du Parc à l'occasion du passage de ces derniers, quel que soit leur rôle au sein du Parc. Ils ont également émis le souhait d'être régulièrement destinataires de courriels d'information.

 

Bienvenue aux nouveaux gardiens de refuge du Parc !

Les contrats d'affermages de 9 refuges appartenant au Parc national prenaient fin en décembre 2018 et ont fait l'objet d'un renouvellement entre juillet et fin septembre. Ce renouvellement a vu l'arrivée de nouveaux gardiens dans 4 refuges :

Julia ZYDORCZAK et Pascal QUERE à La Martin,

Manon MALHIERE et Bastien DE LEYMARIE à Plaisance,

Céline BIDEGAIN et Béatrice GRELAUD à Rosuel,

Julie VINGERE et Baptiste GINOLLIN à La Valette.

Si Julie et Baptiste ont déjà de l'expérience dans la gestion d'un refuge (anciens gardiens du refuge de La Martin), le Parc a choisi de donner leur chance à des aides gardiens n'ayant pas encore eu l'occasion de gérer leur propre refuge. Julia, Manon, Céline et Béatrice sont titulaires du diplôme universitaire de gardien.nes de refuge. Elles ont toutes des expériences d'aides gardienne dans plusieurs refuges. Leur motivation pour ce métier et leur envie de développer leur projet avec le Parc national ont su convaincre le jury.