Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
Le 17/10/2018
Flore
Une espèce caractéristique des combes à neige : l'Arabette bleuâtre (Arabis caerulea)
Une combe à neige
Le suivi des combes à neige par les agents du Parc

 

En montagne, une combe à neige désigne une dépression topographique, souvent sur un versant froid, où la neige persiste jusqu'à 9 mois par an. Seul un petit nombre d'espèces végétales très résistantes arrive à pousser dans des milieux aussi sélectifs : courte période de végétation, humidité constante du sol, etc.

Les cortèges de plantes qui (sur)vivent dans ces milieux sont tellement originaux et spécifiques que c'est dans les combes à neige qu'ont été décrites les premières associations végétales. La phytosociologie, la science qui étudie les groupements végétaux, est née dans les combes à neige !

Il est probable que le réchauffement climatique se traduise sur ces combes à neige par un assèchement et un allongement de la période de végétation. Avec pour conséquence, la disparition plus ou moins rapide des espèces caractéristiques et leur remplacement par des plantes moins spécialisées, entraînant une perte de biodiversité.

Pour tester cette hypothèse, un suivi des combes à neige se développe sur l'ensemble des Alpes françaises dans le cadre du réseau Flore sentinelle piloté par le Conservatoire botanique national alpin.

Les sites suivis sont tirés au sort pour travailler sur un échantillonnage le plus représentatif possible de la diversité des combes à neige. En Vanoise, 38 sites sont intégrés dans le dispositif et ont fait l'objet d'un état des lieux initial cet été 2018. 16 espèces caractéristiques des combes à neige (plantes à fleurs et mousses) sont systématiquement inventoriées dans des mailles de 25 m sur 25 m.

La reconduction de ces relevés dans les prochaines années, selon un fréquence d'environ 5 ans , permettra d'évaluer l'état de conservation de la biodiversité de ces milieux menacés par le réchauffement climatique.