Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
Le 02/05/2018
Milieu naturel
La pêche dans certains lacs d'altitude et torrents est une pratique ancienne dans le Parc national de la Vanoise, rendue possible par des alevinages réguliers. Aujourd'hui, le maintien de l'activité pêche fait partie des objectifs de la charte du Parc national, guidé par des valeurs d'authenticité et de respect des milieux.

Pourquoi réglementer aujourd'hui la pêche dans le cœur du Parc, plus de 50 ans après sa création ?

Dans la réglementation datant de 1963 du Parc, la pêche n'était pas réglementée. Cette nouvelle obligation est commune à tous les parcs nationaux terrestres (sauf celui de la Guadeloupe où la pêche est interdite), depuis 2006. La pêche a été réglementée dans les cœurs des parcs pour prévenir toute atteinte aux espèces animales et végétales et aux habitats.

 

Une réglementation issue de la concertation avec les acteurs de la pêche

Le Parc national de la Vanoise a engagé, en partenariat avec la Fédération de Savoie pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (FSPPMA), un processus de concertation en 2017 afin d’élaborer collectivement les bases de la gestion piscicole et la réglementation de la pratique de la pêche dans le cœur du Parc national.

Ce travail a réuni les Associations Agréées de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques (AAPPMA), les sociétés de pêche privées, les communes gestionnaires, la Direction Départementale des Territoires de Savoie et le service départemental de la Savoie de l’Agence Française de la Biodiversité (AFB). Il a permis de mettre en commun les attentes et les besoins. Il a aussi permis de dialoguer autour de la prise en compte des enjeux environnementaux, halieutiques et touristiques du territoire et d'aboutir à des intentions communes.

À l’issue de cette réflexion, deux arrêtés du conseil d’administration du Parc ont été publiés. Ils portent sur la liste des cours d’eau et lacs du cœur du Parc national où la pêche peut être autorisée et sur l’exercice de la pêche dans le cœur pour l’année 2018.

 

Les principaux changements introduits par cette nouvelle réglementation

La ligne conductrice de cette réglementation est de :

  • maintenir la pêche là où elle est pratiquée de longue date
  • ne pas ouvrir à la pêche des lacs ou cours d'eau qui n'ont jamais été alevinés.

La réglementation prolonge donc la pêche dans la durée, telle qu'elle était pratiquée avant.

Sur les actes de pêche, les écarts avec la réglementation départementale sont minimes et c'est sur les points suivants que la réglementation du Parc va plus loin :

  • interdiction de la pêche de la grenouille rousse (espèce naturellement présente),
  • interdiction de l’amorçage pour éviter les intrants et apports de matière organique,
  • usage d'hameçons ou mouches avec ardillon interdits pour éviter des blesser les prises, notamment celles qui n'ont pas la maille et qui doivent être relâchées,
  • pêche au poisson mort ou vif interdit (vairon par exemple) pour éviter l'introduction volontaire ou non d'espèces ou d'individus dans le milieu, pour des aspects sanitaires, génétiques et de fonctionnalité des milieux.

Une nouvelle réflexion sera lancée cette année, avec les mêmes acteurs, pour établir des références pratiques pour une gestion piscicole adaptée des lacs et cours d'eau pêchés. Ce travail se concrétisera par l’élaboration d’un guide des bonnes pratiques pour une pêche durable en cœur de Parc.

 

Afin d’informer les usagers sur ces changements réglementaires, à compter de la saison 2018, le Parc national a élaboré avec l’appui de la FSPPMA, une plaquette d'information. Celle-ci est disponible auprès des Offices de Tourisme du territoire, des revendeurs de cartes de pêche, de la FSPPMA et des AAPPMA locales.