Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
×

Message d'avertissement

The subscription service is currently unavailable. Please try again later.
Le 09/03/2021
Faune
Après plusieurs années fastes, la reproduction des gypaètes, en cours, reste soutenue. En ce début mars, une revue de détail précise, pour chaque couple reproducteur, est nécessaire afin d’y voir plus clair.

Dans la vallée de la Maurienne, le nouveau couple de Villeneuve (Sardières) couve un œuf pondu le 21 janvier.

Un peu plus haut dans la vallée, le prolifique couple de Termignon s’est à nouveau installé dans les Gorges du Doron. Le jeune est né le 3 mars.

Tout en haut de la Maurienne, en aval de Bessans, le couple couve déjà un poussin qui est né le 26 février. La ponte avait eu lieu tout début janvier.

Pas très loin d’ici, en amont de Bessans, le couple d’Andagne couve depuis le 24 janvier, date de la ponte.

Tous les couples de Maurienne sont en cours de reproduction. Qu’en est-il en Tarentaise ?

En haute Vallée, dans les Gorges de la Daille, il y a eu ponte de 2 œufs autour du 2 janvier et l’éclosion d’un œuf constatée le 28 février. Le couple de Val couve toujours.

Plus bas sur Bourg St Maurice, le couple des Sapieux a pondu très tôt le 18 décembre 2020 mais, sans pouvoir l’expliquer, un échec de la reproduction est constaté le 8 février.

Par contre sur Les Chapieux (Bourg St Maurice), la couvaison est en cours. La ponte est estimée du 7 janvier. L’éclosion ne devrait pas tarder.

Encore un peu plus en aval sur Peisey-Nancroix, le couple subit un échec, constaté le 22 février. La ponte était intervenue autour du 4 janvier.

Enfin sur le secteur de Pralognan, des observations de rechargement d’aires ont bien été confirmées sans succès de ponte.

En résumé 6 couples reproducteurs couvent sur les 9 que compte la Vanoise.

Encore une fois les ZSM (Zone de Sensibilité Majeure) mises en place dans les lieux de nidification et le respect des consignes qui leur sont liées montrent leur efficacité et contribuent pour beaucoup au succès de la reproduction. Que tous soient vivement remerciés ici.

Au premier mars, 6 ZSM restent actives (voir liens ci contre).

Redoublons de vigilance en respectant les consignes sur ces 6 lieux de reproduction surtout dans cette période cruciale pour la survie du jeune.

 

Des nouvelles des jeunes équipés de balises GPS

Bellevarde né en 2020 sur Val d’Isère a malheureusement été retrouvé mort le 30 décembre 2020 percuté par un train entre Albertville et Moutiers. L’autopsie a révélé la présence d’un os conséquent dans son estomac laissant penser qu’il était trop lourd pour s’envoler à l’approche du train.

Les 2 jeunes peiserots semblent attirés par la Dolce Vita ! En effet Bellecôte né en 2020 coule des jours heureux en ce moment dans les environs d’Aoste en Italie et Altitude né en 2019 est au nord ouest de Turin près de Suse.

Cette année encore, Il est prévu d’équiper 2 jeunes au nid. Les lieux de marquage ne sont pas encore définis.