Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
Le 21/03/2018
Milieu naturel
La petite tortue
Le tussilage pas-d'âne
La mésange charbonnière
 
Le 21 mars est la date officielle du printemps. Mais depuis quelque temps déjà, la nature, tout doucement, imperceptiblement, se réveille et ce malgré les importantes chutes de neige de cet hiver en Vanoise.

 

Dès le mois de février, ce sont les petites tortues qui nous rendent de surprenantes visites (observation le 19 février au col de la Vanoise, 2 500 m d'altitude) : des papillons en plein hiver ! Certains adultes parviennent à trouver des cachettes (fente de mur, grange, cave...), passent l'hiver en léthargie et sont donc actifs lors de belles journées ensoleillées.

 

Mais l'animal qui symbolise le plus le retour du printemps c'est bien l'hirondelle. L'hirondelle de rochers est l'espèce la plus précoce dans nos vallées (premières observations de l'année dès le 9 mars à Bozel, 850m d'altitude, et Bessans, 1 700 m d'altitude), et son observation s'accompagne toujours de l'expression enthousiaste "C'est le printemps !".

Les hirondelles de rochers sont souvent accompagnées de bergeronnettes grises : reconnaissables à leur bavette noire et l’incessant mouvement de leur longue queue, elles font la chasse aux insectes.

Quant au chant rythmé des mésanges bleues et charbonnières, il nous tire bien souvent de notre sommeil à la pointe du jour.

 

La flore n'est pas en reste. Les chatons des saules, si doux au regard et au toucher, sortent timidement de leur enveloppe protectrice, avant d'exploser.

Des taches jaunes sur les talus ? Des primevères à coup sûr (primevère vient du latin prima, première, et veris, du printemps), à moins que ce ne soient des fleurs de tussilage pas-d'âne (cueillies bien sûr hors du cœur du Parc national pour être efficaces...) dont les tisanes vous apporteront soulagement lors des toux de l'hiver prochain.

Les violettes ne se font pas non plus attendre à ce premier rendez-vous, mais discrètes comme elles sont, il vous faudra être observateur pour les admirer.

 

Patientons encore jusqu’à mi-avril pour réentendre le sifflement des marmottes, au sortir de leur longue hibernation qui aura duré presque 6 mois...

 

À vos jumelles, pour de belles observations printanières en Vanoise !