Parc national de la Vanoise
-A +A
Share

France Relance en Vanoise

france_relance.png
 

Plan de relance : le Parc national de la Vanoise s’engage aux côtés du territoire 

Le Gouvernement a dédié une enveloppe spécifique aux parcs nationaux pour contribuer au plan de relance national, soit 1,727 M€ pour le Parc national de la Vanoise. Le conseil d’administration a validé le 9 mars 2021 une liste initiale de projets qui en bénéficieront. De nouvelles opérations seront validées en conseil d'administration.

Les parcs nationaux de France sont concernés par deux grands axes du plan de relance national : la biodiversité sur les territoires et la transition énergétique.

Plus précisément, il s’agit pour les parcs de mobiliser ces crédits sur une durée de 3 ans, pour des projets visant à préserver ou reconquérir des milieux dégradés, accompagner les transitions de modèles économiques, en faisant appel à des entreprises et des prestataires privés pour soutenir l’économie locale.

Le Parc national de la Vanoise accompagnera 24 projets sur le territoire.

La stratégie touristique d’accueil sur le territoire, co-construite avec les collectivités, occupe une place importante dans le Plan de Relance avec un budget de 923 000 €. Sont prévus 185 000 € pour des études de faisabilité et l’aménagement d’une « porte de Parc » en produit touristique de sensibilisation à la biodiversité et à la nature. Parmi les autres opérations marquantes sur ce volet : 342 000 € sont fléchés vers la requalification du refuge de Plaisance à Champagny-en-Vanoise, 233 000€ pour l’extension du refuge de La Martin, 105 000€ pour la requalification du refuge de Turia et 24 000€ pour la fabrication de la nouvelle passerelle de Gebroulaz.

En lien étroit avec la stratégie touristique tournée vers les 4 saisons, les actions en faveur de l’éducation à l’environnement et de la mobilisation citoyenne représentent aussi un investissement fort du plan de relance en Vanoise (328 000 €), dans un domaine où le Parc a un rôle important à jouer. Parmi les actions programmées : la conception de nouveaux outils de sensibilisation (scénographies de 3 refuges et de la maison de la Réserve naturelle nationale de Tueda, nouvelle exposition permanente à la Maison du Parc de Pralognan, etc.)

Les autres volets du plan de relance concernent l’innovation en techniques de suivi de la biodiversité pour accélérer l’acquisition de connaissances dédiées à la gestion (123 000 €), l’agriculture et l’agro-environnement (216 000 €) et la transition énergétique (mises aux normes eau/assainissement) (152 000 €).

La convention de partenariat avec le ministère ne grave pas dans le marbre la liste de ces projets, celle-ci pourra donc évoluer selon les besoins et priorités, après concertation avec le territoire.

Les projets ont été choisis parmi ceux ayant la maturité suffisante pour pouvoir être portés et finalisés (payés) d’ici à 2023. La maîtrise d’ouvrage pourra relever du Parc ou d’acteurs du territoire, par l’octroi de crédits d’intervention. Les projets ont également été retenus en fonction de leur potentiel de levier fort sur l’économie en particulier sur les entreprises locales (en prestation intellectuelle ou en maîtrise d’oeuvre).

Ils sont aussi de nature à accompagner les transformations de l’économie (touristique en particulier) vers des modèles plus résilients et par ailleurs permettre de réduire l’impact des activités sur l’environnement (impact énergétique, impact sur la biodiversité…). Et, en grande majorité, ces actions pourront être le support d’une mobilisation citoyenne.

À noter par ailleurs, hors de l’enveloppe des 1,727 M€, que la réponse du Parc national de la Vanoise à l’appel à projet de l’État pour la rénovation de son patrimoine va également permettre de réaliser l’isolation extérieure des bureaux et logement du Parc, au Reclus (Val Cenis), à hauteur de 110 000 €.

 

Liste des projets

Stratégie touristique : 923 000 €

  • Etudes de faisabilité pour 4 portes de parc et aménagement d’une « porte de Parc » en produit de sensibilisation à la biodiversité et à la nature.

  • Requalification du refuge de Plaisance (commune de Champagny-en-Vanoise)

  • Extension du refuge de la Martin (commune de Villaroger), avec création d’un espace sanitaires et sas vestiaire

  • Requalification du refuge de Turia (commune de Villaroger)

  • Construction d’une nouvelle passerelle à Gébroulaz

  • Accueil du public et valorisation de la destination

  • Réalisation d'avant-projets sommaires pour les futures rénovations de refuges du Parc dans le cadre du SPSI (schéma pluriannuel de stratégie immobilière)

Éducation à l’environnement – mobilisation citoyenne - en lien fort avec la stratégie touristique tournée vers le 4 saisons : 328 000 €

  • Aménagement intérieur des refuges du Parc national pour y intégrer des scénographies de sensibilisation du public aux enjeux de biodiversité, facilitant la mobilisation des touristes pour la protéger
  • Conception de nouveaux outils de sensibilisation du public. Supports possibles : outils numériques, exposition itinérante. Thèmes envisagés : marmotte, changement climatique, dérangement de la faune
  • Renouvellement de l’exposition permanente de la maison de Parc de Pralognan
  • Mise en place d'une nouvelle scénographie pour la maison de la RNN de Plan de Tuéda à Méribel

Transition énergétique – mises aux normes eau/assainissement : 152 000 €

  • Réfection de la toiture de l'ancien refuge de l'Arpont (commune de Val Cenis)

  • Modernisation des équipements photovoltaïque et mise aux normes du réseau d'eau potable du Refuge du Fond des fours

  • Modernisation des équipements photovoltaïques du refuge de l'Arpont

Connaissance – innovation en techniques de suivi de la biodiversité : 123 000 €

  • Recherche en ADN environnemental en lac d'altitude (communes de Tignes et Courchevel en particulier) : lire l'actualité sur ce projet
  • Systèmes d'enregistrement bioacoustique pour le lagopède alpin : lire l'actualité sur ce projet
  • Mise en oeuvre d'un nouvel inventaire général de la biodiversité (ATBI) dans le vallon de Polset (commune de Modane) : lire l'actualité sur ce projet
  • Cartographie des habitats de la Réserve naturelle nationale de Tignes-Champagny : lire l'actualité sur ce projet
  • Etude pour la mise en place d’une méthode diagnostic de l’état de conservation des pelouses alpines

  • Acquisition de matériel pour adopter des techniques innovantes de suivi des espèces.

Agriculture / agro-environnement : 216 000 €

  • Réflexion sur la conception d'un dispositif adapté incluant le traitement du lactoserum et la valorisation du biogaz (volet technique, réglementaire, administratif) et accompagnement en phase test d'un alpage d'un prototype sur la commune de Bessans
  • Mise en oeuvre d'analyses génétiques de l'abeille noire : suivi de l'efficacité des mesures mises en place pour réduire l'hybridation (commune des Belleville, suite du conservatoire de l’abeille noire) et accompagnement de la conservation et la diffusion d’une espèce particulièrement adaptée aux conditions difficiles
  • Accompagnement des bergers face à la prédation - financement complémentaire pour équiper les hébergements en alpage pour les bergers (loup) (communes de Val Cenis et Villaroger) : lire l'actualité sur ce projet

Au niveau européen, un plan de relance de l'Union européenne doté d'une enveloppe de 750 milliards d'euros (composés de 390 milliards de subventions et 360 milliards de prêts) pour l'ensemble de l'Union a été approuvé en juillet 2020 par les 27 États membres. Dans le cadre de ce plan de relance européen, les fonds exceptionnels alloués à la France se traduisent en partie par le Plan national de relance et de résilience (PNRR) destiné à refinancer les actions du plan France Relance.