Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
Le 19/07/2017
Éducation à l'environnement
Le 10 juillet dernier, huit résidents du centre Ozanam (Voiron), un accompagnateur en montagne, une stagiaire en sociologie et un bénévole ont passé la journée avec un garde-moniteur du Parc national de la Vanoise sur le secteur de Plan du Lac (Termignon).
Aster des Alpes

 

Il s'agissait de la première journée de marche du séjour organisé du 10 au 14 juillet par le centre Ozanam, dans le Parc, depuis Plan du Lac jusqu'au col de la Vanoise.

L'association Ozanam héberge, ou loge et accompagne, des jeunes et des adultes en difficulté sociale ou psychologique. Elle se donne pour mission de lutter contre l'exclusion en favorisant le lien social et l'accès à un habitat adapté aux besoins, en contribuant à l'autonomie et en accompagnant les personnes. Ces valeurs de solidarité rejoignent celles que promeut le Parc national de la Vanoise qui s'est largement investi dans l'accueil de ce groupe.

Le projet du séjour, bâti avec les participants, repose sur les bénéfices de la marche dans la nature, en application des principes de David Le Breton, mis en avant par l'association : « La marche dénude, dépouille, elle invite à penser le monde dans le plein vent des choses et rappelle à l'homme l'humilité et la beauté de sa condition ».

Pour tous les marcheurs, ce séjour était une première approche de la montagne. Cette journée initiale a été l'occasion de nombreux échanges avec le garde-moniteur du Parc, de beaux moments d'émotion et découverte, du lagopède alpin à l'aster des Alpes, jusqu'aux glaciers rocheux. Comme le souligne l'accompagnateur en montagne, Ludovic Ferchaud, « Pour un premier contact avec la nature, avoir l'appui de personnes qui connaissent bien le secteur et font profiter des travaux du Parc national, comme le suivi des lagopèdes alpins renforce cet attrait pour la montagne ».

Cette journée dense s'est achevée au refuge de Plan du Lac, en laissant place à l'imaginaire de la montagne avec le conte « Kozorg », de Slovénie, soit « Le bouquetin aux cornes d'or », raconté par le garde- moniteur et partagé avec les randonneurs passant la nuit au refuge.