Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
Le 14/09/2020
Accessibilité
C’est un sacré défi que s’est lancée l’association Handi Cap Evasion cet été, permettre à 5 personnes à mobilité réduite de réaliser le Tour de la Grande Casse en joëlette. Près de 60 km à parcourir en haute montagne en franchissant des cols à 3000 m d’altitude et en passant 4 nuits en refuges. Un pari ambitieux impossible ? Un défi sportif ? C’est un peu tout cela et plus encore une extraordinaire aventure humaine à laquelle le Parc national s’est associé avec enthousiasme dans le cadre de son appel à projets « Envie de Montagne ! ».

 

La nature et la haute montagne accessibles à tous

Basée à Fontaines-sur-Saône dans le Rhône et disposant d'antennes dans de nombreux départements, l'association Handi Cap Evasion a pour objectif de permettre à des personnes à mobilité réduite et à des personnes valides de partager une activité de randonnée pédestre en montagne, grâce à un fauteuil roulant tout terrain : la joëlette. Ce fauteuil spécial, mono roue, comporte des brancards avant et arrière, une suspension et un frein. Grâce à des accompagnateurs, la joëlette peut alors se faufiler sur tous les sentiers, même les plus escarpés. Certaines joëlettes sont même dotées d’un pédalier manuel, permettant à la personne transportée de participer activement au déplacement de son engin.

Au programme de cet été 2020, Handi Cap Evasion a souhaité organiser une itinérance en Vanoise, au cœur du Parc national, pour approcher le plus haut sommet du massif, la Grande Casse. Et plutôt que de circuler sur des itinéraires aménagés en bas de vallées, le choix a été fait d’emprunter les sentiers pédestres d’altitude pour rester au plus près des sommets tout au long du périple !

 

Un engagement fort du Parc national aux côté de Handi Cap Evasion, lauréat de l’appel à projets « Envie de Montagne ! »

Handi Cap Evasion est le lauréat de l’appel à projets 2020 « Envie de Montagne ! » lancé par le Parc national de la Vanoise. Cet appel à projets invite depuis maintenant 2 ans les structures, associations et particuliers fédérant des groupes en situation de handicap à proposer des idées de sorties ou de séjours, sur un ou plusieurs jours, avec nuit en refuge.

En retenant ce projet, le Parc s'est fortement engagé aux côtés de Handi Cap Evasion. En apportant en amont son soutien, son savoir-faire pour la construction du projet et son organisation sur le territoire et enfin en proposant un accompagnement privilégié sur le terrain par ses agents.

« C’est vraiment la dimension forte du défi sportif et d’une montagne accessible à tous de ce projet d’itinérance qui a donné envie au Parc national d’accompagner cette initiative dans le cadre de l’appel à projets « Envie de Montagne ! » précise Ingrid Chapel, référente handicap vallée de la Maurienne au Parc national de la Vanoise

 

Un cheminement parsemé de rencontres et de découvertes

Sylvie, Thérèse, Valérie, Éric, Benjamin, les accompagnateurs et l'équipe de Handi Cap Evasion se sont retrouvés le 8 août à Champagny-en-Vanoise. Une soirée entre eux, pour faire connaissance et délier les langues, avant de se lancer le lendemain à l'assaut de la Vanoise depuis Champagny-le-Haut. La joyeuse caravane a ensuite traversé le cœur du Parc national durant 6 jours en empruntant 4 grands cols et en séjournant dans les refuges de la Glière, la Leisse, Entre-Deux-Eaux et du Col de la Vanoise avant de redescendre le 14 août sur Pralognan-la-Vanoise par la célèbre traversée du lac des Vaches.

Accompagnateurs, membres de l’association, mais aussi agents du Parc national, gardiens et aides-gardiens de refuges et sans oublier randonneurs croisés au détour d’un chemin, ils ont tous participé à l’aventure. Là-haut dans la montagne, ce serait un tort de penser que solitude et isolement sont de rigueur !

« Tout le monde a eu quelque chose à offrir, à apporter quelque part, à quelqu’un, au groupe… Et c'est ça qui a fait qu’on était tous égaux dans cette aventure. On a tous donné de nous-même et ça nous a permis d'aller très loin ensemble. » Raphaël Duclos, encadrant de Handi Cap Evasion

De la même façon, les participants ont découvert que la haute montagne est loin d’être synonyme d’austérité. La nature s’est dévoilée à eux tout du long avec générosité offrant son spectacle foisonnant de couleurs, d’animaux, de végétaux, d’ambiances et de paysages alpins.

 

Rythmé par la convivialité, la solidarité… et la musique !

Côté Parc national, les équipes de terrain se sont organisées pour se relayer et accompagner l’association tout au long du trajet. Six gardes-moniteurs ont ainsi apporté, au rythme des journées et des efforts, leur aide matérielle lors des passages techniques. Ils ont partagé leurs connaissances naturalistes à l’occasion des pauses salvatrices. Ainsi rapaces, marmottes, fleurs, glaciers n’ont plus de secrets pour le joyeux équipage !

Dans les refuges, les temps de repos et la vie collective ont été propices à la découverte des uns et autres et au partage des expériences et des émotions.

« Passer le Col de la Leisse en joëlette, je ne savais pas que c’était possible ! » Pauline, aide-gardienne au refuge de la Leisse

Au détour des sentiers, des rencontres avec des randonneurs curieux de cet équipage ont également suscité de beaux élans de solidarité pour conduire tout le monde au sommet.

Et tout du long, une petite musique de flûte accompagnait la joyeuse troupe, donnant la tonalité de ce périple : aérien, joyeux et mélodieux.

 

La dernière touche à cette belle aventure, à venir très bientôt, une vidéo à l’initiative du Parc national pour valoriser et partager ce récit en images avec le plus grand nombre…