Parc national de la Vanoise
-A +A
Share
Le 11/05/2020
Éducation à l'environnement
Bourdon moisi (source : http://www.atlashymenoptera.net/pagetaxon.asp?tx_id=3075)
Vespère de Savi ( © PNV - C. Ferrier)
L'Orchis nain des Alpes ( © PNV - C. Balais)

En 2019, la mobilisation d’acteurs variés

En 2019, la commune des Belleville a bénéficié du soutien financier de l’Office français de la biodiversité (OFB) et de l’aide technique et scientifique du Parc national de la Vanoise pour réaliser le premier Atlas de la Biodiversité Communal (ABC) des communes de Vanoise.

Cette première année a permis de rassembler de nombreuses données naturalistes, provenant du Parc national comme d’autres partenaires de la commune (domaines skiables, Office national des forêts, Conservatoire des espaces naturels de Savoie, associations).

Plusieurs inventaires ont également été commandés à des spécialistes des papillons, des libellules, des bourdons, des chauves-souris, des micromammifères... Tandis que les agents du Parc ont concentré leurs prospections botaniques sur le territoire communal.

Les résultats de cette première année d’inventaire sont très satisfaisants. Pour les groupes ayant fait l’objet d’études ciblées en 2019, le bilan quantitatif relatif au nombre d’espèces répertoriées est résumé dans le tableau ci-dessous :

 

Nombre d’espèces connues avant l’ABC (au 31/12/2018)

Nombre d’espèces connues après une année d’inventaire (au 31/12/2019)

Nombre d’espèces découvertes pendant la première année de l’ABC

Chauve-souris

2 18 16

Micromammifères

6 15 9

Papillons (de jour et de nuit)

108 397 289

Libellules

18 19 1
Bourdons 1 13 12

Plantes à fleurs et fougères

1049 1095 46

 

Ces résultats démontrent combien la connaissance de la biodiversité aux Belleville est inégale. Certains groupes d’espèces semblent assez bien connus comme celui des libellules, dont le territoire communal abrite à lui seul plus de 50 % des espèces répertoriées en Vanoise. D’autres au contraire, comme les papillons (en particulier ceux de nuit), restent largement à découvrir… aux Belleville comme ailleurs !

Toutes espèces confondues (faune, flore, fonge), ce sont environ 2200 espèces qui ont déjà été recensées sur le territoire communal à l’aube de 2020.

En 2019, de nombreux évènements ont également été organisés sous la houlette d’Isia Mook, recrutée en service civique par le Parc national pour animer l’ABC. Des animations ont permis aux habitants, aux associations locales, aux touristes et aux enfants des écoles de découvrir certains aspects de la biodiversité communale. L’ensemble du personnel du Parc national est venu découvrir les Belleville et contribuer aux inventaires à l’occasion d’une journée spécialement dédiée. À noter aussi la participation active et intéressée du public aux ateliers de sciences participatives du programme de Suivi photographique des insectes pollinisateurs (SPIPOLL).

 

En 2020, la finalisation de l’ABC

L’ABC, dans sa phase soutenue par l'OFB, se poursuit et s’achèvera en 2020. Une nouvelle mission de service civique a été confiée à Julien Mathieu, d’avril à novembre 2020, pour continuer à faire vivre ce projet au plus près des habitants de la commune.

Durant ces huit mois, des compléments d’inventaires sont programmés et ciblent les groupes d’espèces les plus méconnus, en particulier les invertébrés. Le volet animation se poursuit également, avec la mise en place d’activités destinées tant aux habitants de la vallée et aux scolaires qu’aux touristes. Compte-tenu du contexte actuel, leur réalisation complète ou partielle dépendra des consignes sanitaires en vigueur durant l’été. L’animation du programme de sciences participative SPIPOLL sera maintenue et adaptée si nécessaire.

Enfin, cette année 2020 sera surtout l’année du partage des connaissances sur la biodiversité des Belleville. La rédaction d’un numéro spécial du bulletin municipal “Belleville info” entièrement consacré à l’ABC a débuté. Il sera accompagné d’une carte afin de valoriser le plus largement possible et faire découvrir au plus grand nombre la biodiversité communale.

Ainsi, même si à l’issue de ce programme la connaissance de certains groupes de plantes, d’animaux et de champignons restera à parfaire ; formulons le souhait que la dynamique de l’ABC favorisera l’appropriation de la biodiversité par tous et maintiendra l’envie de sa découverte et de sa préservation.